accueil
CV
Red Hot Chili Peppers
JDR
Nephilim
Lycéenne
Chats !
Créations
Littérature
Liens
Livre d'Or
E-mail



Valid XHTML 1.0 Transitional

Valid CSS

référencement gratuit

Kouaa

Annuaire Tout@l'oeil généraliste gratuit

annuaire Actimonde
JdR

Les moments mythiques

Ceux qui jouent à des jeux de rôle le savent : il arrive parfois que les PJ se retrouvent dans des situations cocasses, ou qu'ils emploient des moyens encore plus cocasses pour s'en sortir (ou pas !!!)
Ici, je raconte quelques anecdotes mythiques qui me sont arrivées ou qui sont arrivées à d'autres. Si vous en connaissez aussi des bien bonnes, n'hésitez pas à me contacter pour les ajouter à ma liste !


C'est un scénario de Donjons et Dragons où l'introduction se passe dans une taverne (comme dans pas mal de scénarios). Les PJ viennent de rencontrer leur commanditaire et tout se passe bien à une petite exception près : l'un des PJ a envie de traîner au bar. Un autre PJ essaie de le convaincre de rejoindre le groupe mais rien n'y fait. Au bout du compte, il s'énerve et décide de mettre un coup de boule au PJ récalcitrant. Le joueur qui craint pour son PJ regarde sa feuille de perso et déclare : "J'ai un heaume!"
Que dire là-dessus ?

  1. Que s'il avait vraiment un heaume, l'autre PJ s'en serait rendu compte avant de penser au coup de boule (il aurait fallu le lui signaler avant)
  2. Que s'il était au bar, difficile de boire avec un heaume
  3. Et que même s'il ne buvait pas, c'est quand même bizarre toutes ces aventures de D&D où les persos portent armes et armures en permanence (y compris en pleine ville et à l'auberge), je parie même que certains dorment avec !

Le MJ n'avait pas dû prévoir ça. Mais c'était quand même très drôle !


J'intitulerais cette séquence "La tour infernale" sans humour noir ni allusion à quoi que ce soit ...
Les PJ repèrent une sentinelle sur une tour au bord d'un précipice. La tour doit dater d'un siècle ou deux, le MJ la décrit comme en ruine et dépourvue de parapet. Les PJ s'approchent de la sentinelle par derrière, alors qu'elle regarde en direction du précipice. Il leur reste à décider comment neutraliser la sentinelle. L'un d'entre eux se décide plus vite que les autres : "Je lui saute dessus par derrière !"
MJ : "Euh, t'es sûr ?"
PJ : "Oui, je le fais !"
Résultat : "AAAAaaaaaaaaaahhhhhhhhh ..."(decrescendo)
Le MJ l'avait bien précisé : la tour n'avait PAS de parapet !


Jouer des créatures de petite taille dans D&D c'est marrant, ça donne des bonus d'agilité, mais ça a des inconvénients ...
Une minuscule rivière, ça ne pose aucun problème pour passer à gué, et de fait, tous les PJ y arrivent, sauf un gnome de 99 cm qui se noie dedans ...


Dans la catégorie "on a du bol aux dés ou on n'en a pas" ...
C'est l'histoire de trois persos : un ensorceleur demi-elfe, un prêtre demi-elfe et un guerrier elfe (Andralys). Chacun a ses caractéristiques et ses compétences propres, donc chacun sa spécialité. Sauf quand des dés facétieux en décident autrement ...
Après avoir sauvé la vie du prince, nos trois PJ sont admis à la cour. Le MJ nous invite à faire un test de Sagacité ou Psychologie ou un truc comme ça, en gros, un truc d'intello dans lequel Andralys est absolument nul. Mais voilà, il fait un 18 alors que les deux autres se paient des jets minables, et il est le seul à réussir ...
Plus fort encore. Andralys a des points de compétence en équitation, et ça tombe bien car il faut s'enfuir à cheval avec un passager. Andralys insiste pour prendre le passager puisqu'il est le seul à s'y connaître un peu. C'est le départ : les deux autres font des jets énormes et se tiennent parfaitement à cheval en dépit de leur inexpérience. Quand c'est le tour d'Andralys, il totalise 9 points et manque de tomber de cheval ...
Cette séquence est sponsorisée par Mister Fumble (100 naturel, la fête est plus folle !)


Vous savez pourquoi le médiéval-fantastique c'est moins drôle ? Parce qu'il n'y a pas, ou très peu, d'explosifs.
Justement à Cyberpunk, les PJ viennent de trouver la porte qu'ils cherchaient. L'un d'entre eux ouvre la porte, ce qui fait entendre un petit clic. Le PJ se demande :
"Clic, comment ça clic, quoi ça clic ..."
Les autres PJ plus rapides se jettent à terre en criant :
"GRENAAAAAADE !!"
Bilan des courses : le PJ repeint le mur d'en face en rouge sang et gris cervelle. Très artistique, si si, je vous jure ...


Retour en médiéval-fantastique, un donjon plus précisément ...
MJ : "C'est une pièce qui sent fortement le soufre. Vous apercevez la silhouette d'un gros monstre devant vous ..."
PJ magicien : "Je lance une boule de feu ..."
Résultat sans équivoque, tous brûlés au dernier degré, sauf un voleur qui a eu la bonne idée de ne pas entrer dans la pièce ...


Laissez parler le MJ, par pitié !...
MJ : "Vous ouvrez le coffre et vous voyez un an ..."
PJs (tous ensemble) : "Je le prends !!!"
PJ magicien : "Je lance un sort sur tout le monde et je le prends."
MJ : "... neau ... euh ..."


Devinette : combien de temps dure une partie de Cthulhu ?
Réponse : Cinq persos sont invités à une soirée. L'endroit est bondé et ils squattent donc une table déjà occupée par quelqu'un. Et voilà qu'un tueur surgit dans le dos de ce quelqu'un et l'abat froidement d'une balle dans la tête, non sans éclabousser mon PJ au passage (le teinturier vous dit merci !) Les PJ se lancent à la poursuite du tueur, sans succès. En revenant, ils se rendent compte que le PNJ tué est devenu un zombie qui marche dans le club au milieu des invités terrifiés. Les PJ sortent, le zombie aussi, et les flics (que quelqu'un au club (pas un de nos PJ) a pensé à prévenir) arrivent sur les lieux, mais ils perdent soudain le contrôle de leur camionnette et écrasent le zombie avant de se planter dans un mur. Les PJ terrorisés rentrent chez eux pour se reposer et se remettre de cette soirée mouvementée (qui au passage se prolonge un peu grâce à 2 PNJ filous qui tentent de me dévaliser ...)
Le lendemain : "Bon, vous faites la grasse mat', vous vous levez et le scénario est fini ... Fallait enquêter tout de suite au lieu de vous barrer !"
Durée totale de jeu : qui devine ?
... Entre 1/2 heure et 3/4 d'heure.


La suite des aventures d'Andralys, qui n'est pas sans rappeler un certain épisode du Donjon de Naheulbeuk ...
Avec ses deux compagnons (cette fois un prêtre demi-elfe et un magicien humain), Andralys arrive aux portes d'un refuge où ils pourront passer la nuit tranquillement. Une voix leur récite une énigme ; s'ils la résolvent, la porte s'ouvrira.
"Je suis d'abord fille du ciel, puis épouse de la terre, et enfin mère des plantes."
Moment de réflexion, puis Andralys dit :
"Je sais !"
Les deux autres, à l'unisson :
"De l'eau ..."


Une partie de AD&D particulièrement bourrine. Jugez plutôt : les malheureux PJ, pour délivrer leur roi, doivent faire face à 6 goules (ça peut encore aller), 8 inquisiteurs de race inconnue (ça devient limite) et un dragon invisible (c'est carrément l'horreur !)
Le prêtre du groupe, après avoir consulté sa liste de sorts :
"J'ai deux nouvelles à vous annoncer : une bonne, et une mauvaise.
La bonne, c'est que je connais un sort pour dissiper les invisibilités.
La mauvaise ... c'est que je ne l'ai pas mémorisé."


Une autre partie de D&D. Un groupe de persos est à la recherche d'une tombe mythique où se trouverait le secret d'une puissance infinie sur les morts-vivants (et patati et patata ...), et finissent par arriver dans un cimetière jonché de tombes en tous genres et où il est difficile de repérer une tombe particulière parmi les autres. Et voilà que l'un des membres (le barbare ou le nain, je crois ...) a cette brillante idée :
"Si c'est un donjon, on n'a qu'à creuser, on tombera dessus ..."


Quand on fait un PJ, il y a des choses auxquelles on ne pense pas forcément. Par exemple, une partie de Zaon avec 4 PJ, dont 3 qui n'avaient pas de nom. D'entrée de jeu, l'employeur des PJ les présente à leur commanditaire qui a sans doute été tout étonné d'entendre des noms du genre "Oh m****", "Oh p*****" ou "J'ai oublié".


Même partie, le problème des noms est résolu. L'un de mes partenaires joue un guerrier bourrin cyborg (un Xom pour être précise) qui a 5 fois plus de points de vie que moi. En plus, il est susceptible. Parce que mon PJ lui a sorti une blague de trop, il décide de lui coller une baffe. Et baf ... mon malheureux PJ tombe à terre et perd les 2 tiers de ses points de vie ... Voyant cela, l'autre s'exclame : "Oh m**** ... Heureusement que je me suis retenu ..."
(Oui, heureusement ... sans ça mon PJ ne se relevait pas ...)


Retour à la page Jeu de Rôle